RGPD 2018

Ce qu’il faut prendre en compte pour se mettre en conformité au RGPD

Le Règlement Général sur la Protection des Données est une loi internationale, adoptée en 2016 et qui  entrera en vigueur en mai 2018. Ce règlement concerne les entreprises qui travaillent avec les informations des citoyens de l’Union européenne. Les sociétés des autres pays doivent donc se conformer au RGPD pour la protection de ces données. Pour ce faire, elles ont besoin de l’intervention d’un DPO pour assurer la gouvernance des données. 

L’importance de l’intervention d’un DPO

Afin de se conformer aux règlementations du RGPD, il est impératif de désigner un DPO en tant que chef du projet. Cet expert doit avoir des compétences en terme juridique et sur le côté informatique.

Beaucoup de personnes posent la question que veut dire DPO ou Data Protection Officer ? Il s’agit d’un professionnel successeur du CIL ou Correspondant Informatique et Libertés. Les statuts de ces deux experts sont les mêmes. Pourtant, le DPO doit avoir certaines qualifications professionnelles. Il possède des prérogatives et des missions renforcées par rapport au CIL. Il a un rôle de conseiller en partageant les bonnes pratiques au sein de la structure.

Un DPO doit installer un environnement de travail en accord avec le RGPD. Il doit être capable de déterminer les traitements, les applications, les flux de données et  les sites internet qui nécessitent l’utilisation de DCP.

Il doit également être en mesure d’expliquer des choses compliquées de façon simple et compréhensible. Lors de son exécution de ses missions, il doit simultanément réaliser un audit et avoir un bon concept sur les besoins d’une entreprise en matière de protection des données.

La nomination d’un DPO s’avère essentielle pour des raisons de sécurité́ juridique et informatique. Grâce à la mise en conformité́, les sociétés bénéficient d’une réduction des risques douteux et  d’une optimisation du choix des mesures à préconiser pour l’analyse des traitements. 

D’autres conseils pratiques pour se conformer au RGPD

Il faut identifier les traitements concernés par le RGPD. Cette opération doit tenir compte des objectifs qui permettent de déterminer la situation de la société.

L’étape suivante consiste à prioriser les actions face aux risques. Cela permet au DPO de définir un plan d’action pour la protection des informations. La gestion de ces risques semble un point important afin de se conformer au RGPD.

Il faut mobiliser toutes les ressources, sensibiliser les collaborateurs et  intégrer les bonnes pratiques pour les mettre en application. Le responsable doit démontrer la conformité au RGPD en apportant la preuve documentaire de l’ensemble des procédures mises en place.

Il est à noter que ce spécialiste utilise un logiciel DPO. Il s’agit d’un outil de gouvernance des données personnelles qui permet de faciliter amplement les tâches.