Représentation du web

Banque en ligne : une solution innovante à tarif réduit

L’émergence des banques en ligne depuis quelques années a carrément modifié le paysage du secteur bancaire. Il est vrai qu’elles offrent une réelle liberté de gestion avec des services sécurisés et avant-gardistes.
Résultat : ces «virtualsbanks» remportent un franc succès auprès du public, car rien qu’en 2017, pas moins de 33% des comptes bancaires ouverts en France ont été domiciliés auprès d’une banque virtuelle. Selon le courtier en ligne Detective Banque, c’est une excellente performance étant donné que ces plateformes financières n’ont été lancées sur le marché qu’assez récemment.
Et depuis l’entrée en vigueur de la loi Macron sur la mobilité bancaire, plus de la moitié des Français interrogés est enclin à changer d’établissement bancaire et à se tourner vers les banques en ligne (ne tenant compte que les personnes âgées entre 25 et 34 ans, ce pourcentage frôle les 62%!).

Banques en ligne : pionnières de la finance digitale

Les atouts des banques en ligne résident dans leur capacité à s’adapter aux besoins de la génération hyper-connectée. D’ailleurs, les clients inclus dans la génération Y et Z sont à la recherche de comptes ultra-perfectionnés dont le pilotage peut se faire en quelques clics à n’importe quelle heure et à n’importe quelle circonstance. Il est vrai que les banques traditionnelles ont leurs propres applis, mais celles des banques en ligne et des néo-banques sont nettement plus ingénieuses.

Il ne faut pas confondre banque en ligne et néo-banque

Les banques en ligne sont des banques comme les autres sauf qu’elles n’ont pas d’agences physiques pour effectuer des opérations telles que les encaissements de chèques, les retraits de liquidité ou les demandes de conseils de visu. Elles collaborent donc avec au moins une banque traditionnelle pour satisfaire leurs clients sur ces points. Par exemple, Hello Bank est en partenariat avec BNP Paribas et Boursorama avec Société Générale.
De leur côté, les néo-banques sont plutôt considérées comme des fintechs bien que les services qu’elles offrent ressemblent à s’y méprendre à ceux d’une banque. En plus, leur création est soumise à la délivrance d’une licence bancaire. Du coup, les néo-banques font figure de plateforme de paiement 100% virtuelle, toujours ouverte aux opportunités de gains offertes par les renouveaux monétaires comme la crypto-monnaie (Revolut vient, en effet, d’ériger les crypto-monnaies comme actifs de transaction à part entière).

Quels avantages pouvons-nous tirer des banques en ligne ?

Avec les banques en ligne, vous pouvez dire adieu aux frais bancaires exorbitants. Effectivement, la plupart des enseignes leaders dans ce secteur, plus particulièrement ING Direct, Monabanq et Boursorama, ne pratiquent aucuns frais de gestion. Il en est de même pour les commissions relatives à l’utilisation d’une carte bancaire. Pourtant, les offres qu’elles proposent sont au moins d’aussi bonne qualité que celles des banques traditionnelles.
Qui plus est, les banques en ligne sont l’instrument de dématérialisation par excellence dans une logique de gain de temps réel (fluidité des applications dédiées, demande de chéquier en ligne, ouverture de compte en seulement 5 minutes etc.). Pour rappel, cet aspect virtuel ne prive en aucun cas les contacts humains étant donné que l’amélioration permanente de l’expérience client figure parmi les priorités de ces acteurs numériques.

Les banques en ligne en tant que véhicules d’investissement rentables

Si vous avez déjà visité le portail web d’une banque en ligne, vous vous rendrez compte que le rendement net de leurs produits d’épargne est plus élevé que celui des banques traditionnelles. Pourquoi ? Tout simplement parce que leur politique interne veut que la réduction des frais bancaires soit également valable pour les placements (de court et moyen termes) tels que les livrets et les assurances-vie. Cela donne une bonne dose de flexibilité à la stratégie d’épargne des ménages et des entrepreneurs.